esprit de corps

utp is a platform for improvisation and performance art and this winter presents performances by Salome Egger, Sara Koller, Peter Aerni, Rolf Schulz, Joëlle Valterio

17.03.2019, 19:00
PROGR, atelier 210 (Westflügel, Eingang A), Speichergasse 4, Bern
Eintritt frei - Hutkollekte



Schreibhausfest

Am 24.11.2018 feiert das Schreibhaus seinen ersten Geburtstag. Ab 17h gibt es Lesungen, Performances und eine Ausstellung. Wir feiern die Lust, die Freude und den Ernst des Schreibens.
Schreibhaus Burgdorf, Mühlegasse 14, Burgdorf



















Soudain on me dit d'être
Et mon corps hésitant
Endosse vos armures

J'hérite de vos croix
De vos noms, de vos gestes
De vos mots qui me diront

Pas bien compris
Etranger par hasard
Je fais comme si

Je joue à tenir debout
Me couche de bonne heure
Et pense à tout

Un caillou dans ma poche
Une page froissée
Le goût des miettes

J'ai faim de tendresses
De petites choses
Et de pas perdus

Mon coeur décarcassé
Paupières lasses
Paumes à vif

Enfin j'ai aimé
J'aurais bien voulu
J'ai pas fini

Mais je m'incline
Et mon corps défendant
Dépose là ses mues

Je crois encore me souvenir
De la neige
...
Et je ne suis plus


















Mir wird plötzlich gesagt ich soll sein
Unentschlossen mein Körper
Legt eure Rüstung hier an

Ich erbe eure Kreuze
Namen, Taten
Worten, die mich sagen

Nicht gut verstanden
Fremder aus Zufall
Ich tu' so als ob

Behaupte ich stehe
Geh' früh ins Bett
Und denke an alles

Ein Stein in meiner Tasche
Eine zerknitterte Seite
Der Geschmack der Krümmeln

Ich bin hungrig auf Zärtlichkeit
Kleinen Dinger
Verlorene Schritte

Mein Herz entpackt
Erschöpfte Augenlider
Blosse Hände

Endlich hab' ich geliebt
Hätte gerne noch
Bin noch nicht fertig

Geb' aber nach
Mein Körper sich wehrend 
Legt seine Schale ab

Ich meine ich würd' mich erinnern
An den Schnee
...
Und mich gibt es nicht mehr

"De la neige - An den Schnee", Installation - Text - Fotos : Joëlle Valterio / Schreibausfest 2018

makaronic

Poésie en mouvement #9
réflexion/s
mardi 20 novembre 2018, 19h30
Le Spoutnik, 4 place des Volontaires, Genève, Suisse

Echo, la nymphe amoureuse, est la figure absente, en creux, réfléchissante - elle introduit l'altération révélatrice de l'identité fracturée de Narcisse. A l'occasion de sa neuvième soirée "poésies en mouvement", makaronic invite les performers à réfléchir (à) ce complexe rapport au même.

Rester en mouvement et réfléchir (à) notre rapport au même -
notre postmoderne altérité narcissique.
Joëlle Valterio / makaronic, 2018






Performance: Joëlle Valterio, Video: Michel Pennec, Makaronic 2018












easy listening

utp is a platform for improvisation and performance art and this autumn presents performances by Emile Van Helleputte, Annemarie Kaufmann & Sven Widmer, Marc Rossier, Rolf Schulz, Joëlle Valterio

11.11.2018, 19:00
PROGR, atelier 210 (Westflügel, Eingang A), Speichergasse 4, Bern
Eintritt frei - Hutkollekte

The Gathering

Incontro esperienziale tra performers. I performers si riuniscono ad una determinata ora in un luogo stabilito e sperimentano le loro performance. Le azioni e gli oggetti sono frutto di scelte individuali e non vengono discussi anticipatamente. L'incontro tra le diverse regioni della Svizzera è un aspetto centrale dell'evento.

Sabato, 13 ottobre 2018, 13:00
Spazio ELLE, Locarno
Organizzatore: PANCH - Performance Art Network CH












































Performance: Joëlle Valterio, Rolf Schulz, Gisela Hochuli, Lara Buffard, et al. (Fotos: Nadine Seeger, tosi-photography)
/ The Gathering, Locarno, 2018

Kunst der Begegnung

Performance Art
Taiwan, Japan, Singapur, Thailand, Deutschland und Schweiz

Basel, 4. - 8. Oktober 2018
Performance Joëlle Valterio: Sa 6. Oktober und So 7. Oktober

Sieben künstlerische Positionen aus Asien begegnen sieben lokalen, künstlerischen Positionen mit dem Ziel, Methoden, Modelle und künstlerische Strategien zur Anschauung zu bringen.

Mit Simone Etter (CH) Jasmin Glaab (CH) Gregory Hari (CH) Sibylle Hauert (CH) Gisela Hochuli (CH) Dawn Nilo (CH) Dorothea Rust (CH) Marianne Papst (CH) Joëlle Valterio (CH) Watan Wuma (TW) YehTzu-Chi (TW) Ting Liping (TW) MaruyamaTokio (JP) Jeremy Hiah (SG) Chakkrit Chimnok (TH) Pattree Chimnok (TH) PAErsche (DE)







































"settle", Performance: Joëlle Valterio, Foto: Watan Wuma / Kunst der Begegnung, Kasko, Basel, 2018

En échos

Un triptyque collaboratif et interdisciplinaire de la Compagnie Eohem

Musique : Françoise Albelda, Nicole Balmer, Stephan Montangero
Texte : Rita Gay
Performance : Joëlle Valterio

Après l'Alizé de Sion, "En échos" est à découvrir dans les interstices de l'Oriental à Vevey:

mercredi 26 septembre 2018 à 20h00
jeudi 27 septembre à 20h00
vendredi 28 septembre à 20h00
samedi 29 septembre à 19h00
Théâtre Oriental, Vevey  





Françoise Albelda sur Radio Chablais, le 25.09.2018

Improvisation Euro-Encounter

CEPI - Centre Européen pour l'Improvisation
7-9 September 2018, Puget-Ville (F)

Simon Henein, Susanne Martin and Joëlle Valterio will be re-presenting the new EPFL program "Improgineering" at the third Euro-Encounter at the European Center for Improvisation in Puget-Ville (F).

Innovation is produced primarily by intuitive thought. The main exercise of intuitive thought is using improvisation, it being a form of action triggered by spontaneous reaction of the mind and/or body to a given situation without judgment as to its quantitative or qualitative value. European Center for Improvisation: Manifesto / Barre Phillips, Enrico Fagnoni, 2015


draw near

Samstag 1. September 2018 ab 13:00 Uhr im Oerliker Park, Zürich
9. Performance Reihe Neu-Oerlikon 2018

Rolf Schulz und Joëlle Valterio zeigen ihre neue Performance "draw near", wo sie nach 13 Jahren Fernbeziehung erwägen näher zu ziehen...





































Fotos: Mirzlekid / Neu-Oerlikon 2018

En échos

Un triptyque collaboratif et interdisciplinaire de la Compagnie Eohem

Musique : Françoise Albelda, Nicole Balmer, Stephan Montangero
Texte : Rita Gay
Performance : Joëlle Valterio

jeudi 23 août 2018 à 19h
vendredi 24 à 20h15
samedi 25 août à 20h15
Théâtre Alizé, Sion

mercredi 26 septembre 2018 à 20h00
jeudi 27 septembre à 20h00
vendredi 28 septembre à 20h00
samedi 29 septembre à 19h00
Théâtre Oriental, Vevey




PPP 2018

Wie gehen Kunstschaffende mit der Doppelrolle KünstlerIn | KuratorIn und den verschiedenen Kontexten (Raum, Publikum etc.) um? Welcher Methoden und Formate bedienen sie sich? Inwiefern prägt und verändert die Rolle als KuratorIn die (eigene) künstlerische Praxis und umgekehrt? Welche Rolle spielt die Öffentlichkeit und das Publikum in den beiden Kontexten? Wo und wie werden Energiefelder und Aktionsräume definiert? Mit seiner 9. Ausgabe will PPP - Progr Performance Plattform sich diesem Phänomen nach 2017 nochmals widmen.

Sonntag 19.8.18, 12-18h (12h Besammlung PROGR Innenhof)
Performances von:

Judith Huber (LU) | Axelle Stiefel (VD)
Dominik Lipp (AG) | Daniel Häller (LU)
Mirzlekid (BS/ZH) | Lilian Frei (TI/ZH)
Pascale Favre (GE) | Thomas Schunke (GE)

PPP ist kuratiert von Juerg Luedi mit Gisela Hochuli und Joëlle Valterio
PROGR, Speichergasse 4, Bern

Samstag 18.8.18, 10h30-17h (PROGR 369) lädt Performance Art Netzwerk Schweiz (PANCH) ein zum Netzwerk-Treffen der AG Performative Archive in Zusammenarbeit mit der "Republique Géniale" zum Denkpool "Archive des Ephemeren und Wilde Archive".



Le mélèze en feu


Quand on était enfants, le soir du 1er août, on attendait d'entendre les premiers feux d'artifice pour quitter la maison. On savait alors que le discours avait déjà été prononcé sur la place des Mayens, par le Président, et le discours, nous, ça ne nous intéressait pas. C'était les vacances d'été - les grandes vacances - au chalet, dans la montagne, et ce qu'on voulait voir, c'était les feux d'artifice et le mélèze en feu. Alors devant le chalet, on allumait nos lampions en papier qu'on fixait avec du fil de fer au bout d'une baguette en bois. La bougie ne tenait jamais bien droit et finissait toujours par brûler le lampion en créant des monstres de cire et de suie sur le papier coloré: des loups, des dragons et des ours. Dans la forêt, on suivait nos lampions dans le noir et on se bagarrait un peu pour savoir qui allumerait la première allumette de Bengale.

Sur la place, après les discours et les feux d'artifice, les gens des Mayens mettaient le feu à un vieux mélèze sec: c'était ce que je préférais le soir du 1er août. Je n'ai jamais compris la fête, mais j'aimais le mélèze en feu. J'aimais son odeur, sa chaleur, sa lumière. J'aimais les craquements qui semblaient ouvrir des interstices vers l'enfer et lancer des étincelles chuchotantes vers le ciel. J'aimais sans le savoir la solennité et la mélancolie de cet instant où sous mes yeux d'enfant, le temps devenait cendre en un acte grandiose et cathartique empreint de sagesse montagnarde: une invitation quasi mystique à l'humilité.

Le lendemain matin, on enfilait nos habits qui sentaient la fumée froide, on passait nos doigts noircis sous l'eau froide, on se bagarrait un peu pour savoir qui allumerait la dernière allumette de Bengale et on insistait pour garder à la cave, jusqu'à l'année prochaine, le lampion abîmé avec ses monstres de cire et de suie.

Joëlle Valterio
1er août 2018